SALONIQUE VILLE DU SILENCE

L’histoire des Juifs de Salonique couvre plusieurs siècles durant lesquels la capitale de la Macédonie a connu bien des dominations et des occupations: romaine, byzantine, normande, franque, lombarde, vénitienne, turque, pour ne citer que les principales. Depuis la création de la première communauté, dans laquelle nous savons que l’apôtre Paul prêcha vers 49 de notre ère, il a toujours existé à Salonique une communauté juive soumise, au même titre que les autres, aux aléas de l’histoire, mais qui finit par former, grâce à l’apport massif des Sépharades, la composante majoritaire de la population de la ville…..

judeo-espagnol – ladino – grec – grecque – shoah.


L’avis d’IMAJ, par Béatrice Godlewicz

Salonique, ville de Silence de Maurice Amaraggi, 2006, 52’
À la recherche des traces de la vie juive à Salonique, la ville de ses ancêtres, Maurice Amaraggi a réalisé un film riche en informations tout en veillant à la qualité cinématographique du documentaire. Salonique, ou Thessalonique, contenait une importante communauté juive presque entièrement décimée durant la deuxième guerre mondiale. Les traces de l’histoire de cette communauté, pourtant plusieurs fois centenaire, a quasi complètement été effacée. 98 % de la population juive totale de cette ville qui était composée de 54.000 personnes avant guerre, périt dans les camps d’extermination nazis. Pourtant Maurice Amaraggi réussit à faire revivre le passé prestigieux de cette communauté à force d’archives et de témoignages captivants. On y découvre à l’occasion de la nomination d’Edgard Morin au titre de docteur honoris causa par l’université Aristote de Thessalonique que son père qui était originaire de cette ville, la considérait comme une nationalité qu’il réussit à faire reconnaître avant de devenir français. Cette communauté principalement originaire d’Espagne et du Portugal suite à l’expulsion des Juifs en 1492 parlait le judéo-espagnol et souvent le français. À la recherche des moindres vestiges mais aussi de la vie actuelle, ce documentaire est un hymne à cette communauté encore remplie de nostalgie pour son passé prestigieux