SONG OF THE LODZ GHETTO

Le film se concentre sur la vie de deux personnages historiques: Yankele Herszkowicz, chanteur de rue apprécié et populaire du ghetto, et Chaim Rumkowski, leader juif du ghetto nommé par les nazis. Ce documentaire explore le rôle édifiant de la musique et de la culture pour les habitants des ghettos confrontés à la peur constante de la mort. Cette histoire du ghetto de Lodz est un récit extraordinaire de l’Holocauste.

The film focuses on the lives of two historical figures: the Ghetto’s beloved and popular street-singer, Yankele Herszkowicz and the Nazi-appointed Jewish leader of the ghetto, Chaim Rumkowski. This documentary explores the uplifting role that music and culture played for ghetto dwellers who faced the constant fear of death. This history of the Lodz Ghetto is an extraordinary Holocaust narrative.


L’avis d’IMAJ, par Adolphe Nysenholc

Un vibrant hommage au troubadour ydiddish, Yankele Herszkowicz, qui chanta sa révolte dans les rues du ghetto de Lodz. Il y était une véritable star. Les chansons qu’il composait exprimaient le quotidien de ses coreligionnaires, dont la faim, le désespoir. Mais lyrique, Il était aussi satirique, non sans autodérision. Il critiquait le chef du Judenrat, Chaïm Rumkowski, qui comprit que cela soulageait les gens. Ce chansonnier rebelle avait une fonction de bouffon du roi. Faire rire et rêver libérait un moment de la misère. Il incarnait la résistance par le combat au jour le jour pour la survie. Les thèmes de ses chansons ont permis au cinéaste de construire un documentaire sur la vie et la mort du ghetto de Lodz, le ghetto que son leader a su faire vivre plus longtemps que tous les autres, et dont les chants se trouvent encore dans la mémoire de ses survivants émigrés aux quatre coins du monde.