EXPERIMENTER

Un film fascinant projeté pour la première fois au festival de Sundance. Experimenter est l’histoire vraie du psychologue juif Stanley Milgram qui réalisa en 1961 des travaux révolutionnaires sur la soumission de l’individu à l’autorité, brillamment interprétée par Winona Ryder et Peter Sarsgaard. Les expériences controversées de Milgram, réalisées après l’Holocauste, ont démontré la tendance de l’Homme à se soumettre à une autorité malveillante, et firent sensation lors de leur publication. Michael Almereyda, réalisateur primé, livre un film extrêmement élégant et original sur l’un des intellectuels les plus importants du XXème siècle.


L’avis d’IMAJ, par Marcel Croës

La nature de ce film est assez ambiguë : on pourrait parler de docufiction, puisqu’il s’agit d’un personnage réel (le Docteur Stanley Milgram) qui se trouve ici incarné par un acteur (Peter Sarsgaard). J’hésite un peu à employer le terme « biopic », car il désigne le plus souvent des productions très commerciales où la vie du héros (ou de l’héroïne) est évoquée avec une bonne dose de romanesque. Alors qu’ici le scénariste et réalisateur Michael Almereyda s’en tient à une narration aussi factuelle que possible.
Le sujet de ce long métrage de 90 minutes est le Docteur américain Stanley Milgram, un des noms les plus célèbres de la psychologie sociale au 20e siècle. Milgram est entré dans l’histoire en 1961 lorsqu’à l’Université de Yale il a réalisé une expérience sur la soumission à l’autorité. Rappelons le principe de base. Le professeur recrute des volontaires et attribue à l’un le rôle du maître, à l’autre celui de l’élève. Les participants sont séparés par une vitre, mais peuvent communiquer verbalement. Le maître pose une série de questions : à chaque fois, une réponse sur quatre est valable. Si l’élève se trompe, il reçoit une décharge électrique. A mesure que l’expérience progresse, les décharges administrées en cas d’erreur deviennent de plus en plus violentes. Le degré ultime est de 450 volts, qui provoquent des hurlements de douleur de la part de la personne interrogée.
En réalité, tous les participants sont des comparses, à l’exception de celui qui a accepté de jouer le rôle du maître. Les cris et les supplications (« par pitié, laissez-moi sortir ») de la supposée victime sont entièrement simulés. Cependant, dans 65 % des cas, celui qui inflige les décharges va jusqu’au bout de la torture infligée.
Le test a été répété des centaines de fois, avec toujours le même pourcentage à l’arrivée. Stanley Milgram, qui venait d’une famille juive d’Europe centrale, avait cherché à résoudre une énigme obsédante : comment les bourreaux allemands, issus d’un peuple civilisé, ont-ils pu aller jusqu’au bout de l’horreur dans les souffrances infligées aux Juifs pendant la dernière guerre ?
Les conclusions se trouvent dans le livre Obéissance à l’autorité, qui est devenu aujourd’hui un classique de la psychologie sociale.
Pendant les années qui ont suivi, Milgram a pourtant dû faire face à beaucoup de critiques, même dans le milieu scientifique où certains ont dénoncé son expérience comme contraire à l’éthique.
Un aspect intéressant du film est qu’il évoque d’autres recherches menées par Stanley Milgram, qui ont moins attiré l’attention. Mais il montre surtout une retombée tout à fait inattendue. Devenu une célébrité, le chercheur a inspiré un téléfilm qui malheureusement échappa à son contrôle : de sorte que les producteurs y gomment son identité juive pour le présenter aux spectateurs comme un goy, flanqué de surcroît d’un assistant noir…
Dans « Expérimenter », Milgram est incarné avec beaucoup de sobriété par Peter Sarsgaard. Son épouse Sasha, dont le rôle reste assez discret, est jouée par une Winona Ryder qu’on se réjouit de revoir à l’écran. Le spectateur de ce DVD devra s’habituer à un procédé narratif que d’aucuns trouveront systématique : à maintes reprises, Stanley Milgram s’adresse à la caméra pour nous raconter ses tribulations, comme si, revenu de l’au-delà (il est mort en 1984), il nous prenait pour confidents et témoins de sa brève existence.

Trailer / Extrait