MÉMOIRE VIVE

Mémoire vive d’Agnès Bensimon

Documentaire, 24’, 1999, Belgique

En 1999, Agnès Bensimon et lMAJ ont eu la précieuse initiative de réaliser et produire ce documentaire qui sauvegarde les témoignages exprimés sur des lieux de commémoration à des jeunes d’aujourd’hui, par quelques rares témoins survivants, 60 ans après leur déportation à Auschwitz,  « pour que mémoire vive ». Pour que les statistiques et les dates du génocide juif en Belgique ne soient pas que des chiffres arides.

Si du 4 août 1942 au 31 juillet 1944, 25.257 Juifs de Belgique furent déportés. Si 15.621 furent gazés à leur arrivée. Si moins de 1.200 en sont revenus, mais pas un seul enfant de moins de 13 ans. Si la machine de mort nazie extermina un million et demi d’enfants juifs, il était vital pour ceux qui réchappèrent de l’enfer de l’évoquer de vive voix aux générations qui n’ont pas vécu la Shoah, pour qu’ils ne laissent pas se reproduire les mêmes horreurs. « C’est maintenant que se joue l’avenir d’une transmission » rappelle le commentaire d’Agnès Bensimon.

Documents d’époque, cérémonies de commémorations à Malines ou au Mémorial d’Anderlecht, interviews de déportés rescapés dont certains ont entre temps disparu (Maurice Pioro, Haïm Topor, …), expositions sur la résistance juive et non-juive, interviews de jeunes élèves, il s’agit dans ce film d’enregistrer ces fragments d’Histoire, de tirer des sonnettes d’alarme, de vigilance, et de mesurer l’écho qu’ils laissent chez les jeunes. Pour ajouter une dimension vivante à ces actes de mémoire.

Jack P. Mener