LE VOYAGE D’AMNON – Amnon’s journey

Ils ont connu l’horreur nazie et ont survécu pour connaître une nouvelle jeunesse. Après quinze ans de recherches, le luthier israélien Amnon Weinstein a récupéré sur plusieurs continents une vingtaine de violons rescapés des maquis, des ghettos et des camps de concentration de la Seconde guerre mondiale en Europe de l’Est. Avant de leur redonner vie, au terme d’un travail fastidieux.
Dix-huit violons, dont une majorité de ces pièces issues de l’époque nazie, sont aujourd’hui montrés pour la première fois aux yeux du public à l’occasion d’une exposition à Sion, en Suisse. Pour l’un d’eux, retrouvé en morceaux, il a fallu compter jusqu’à un an et demi pour polir, coller ou peindre les 71 pièces d’un objet unique, décoré de cinq Etoiles de David.
Presque tous datent du XIXe siècle. Aucun n’a la qualité d’un Stradivarius, mais leur charge artistique est ailleurs. Ils ont survécu par exemple au ghetto de Varsovie, ou à Auschwitz pour l’un d’entre eux, qui a servi au sein de l’orchestre du camp et sauvé la vie de son propriétaire.


L’avis d’IMAJ, par Béatrice Godlewicz

Amnon Weinstein, luthier de profession, s’est donné comme mission de rechercher les violons ayant appartenu aux musiciens exterminés par les Nazis. Ce documentaire dont le moment le plus émouvant est sans doute celui où l’on voit et entend Shlomo Mintz jouer à Auschwitz, met en exergue les relations d’Amnon avec des musiciens et des luthiers célèbres et sa recherche obstinée. Beau sujet au traitement émotionnel parfois inégal.
Mémoire – Musique – Tout public

Trailer / Extrait