LA BRIGADE DES PAPIERS

La brigade des papiers raconte l’histoire d’un groupe de 40 juifs, poètes, écrivains et intellectuels qui durant l’occupation nazie de Vilna (Vilnius aujourd’hui) en Lituanie, ont risqué leur vie pour sauver de la destruction des collections des bibliothèques juives et autres de la ville, de Pologne, de Biélorussie et de Russie.

En 1939, Vilnius est la « Jérusalem de l’Est » épicentre de la culture ashkénaze avec plus de cents synagogues et de très nombreuses bibliothèques publiques ou privées. Elles recèlent les grands ouvrages de référence d’un millénaire de culture juive en Europe de l’Est, en yiddish, en hébreu, en russe, en polonais… Certains sont très rares et très anciens.

Le drame commence en juin 1941, avec l’occupation allemande qui va durer jusqu’en juillet 1944. Les nazis vont procéder à l’élimination physique des 60 000 juifs – la « Shoah de la gâchette » – mais, en plus, ils vont vouloir détruire ces livres pour faire disparaître la culture, la mémoire juive. Tous les ouvrages de la région sont raflés, y compris ceux de culture slave que les nazis veulent aussi éliminer.