Aliyah Dada

  • Quand ?
    24 Oct 2016

    20:30 - 23:00
  • Où ?
    Cinéma Aventure
    rue des fripiers 7 1000 - bruxelles

aliyah-dada-wp

ALIYAH DADA

Projection exceptionnelle en présence
de la réalisatrice Oana Giurgiu
En association avec le Musée Juif de Belgique
et l’Institut Culturel Roumain à Bruxelles

Un film d’Oana Giurgiu.

Un demi-million de juifs roumains vivent aujourd’hui en Israël. Dans un style inspiré par le mouvement Dada (et avec le soutien des artistes dadaïstes Tristan Tzara et Marcel Janco), la réalisatrice roumaine Oana Giurgiu revient sur cet exode avec en toile de fond, les révolutions culturelles et les transformations géopolitiques qui ont bouleversé l’Europe du XXème siècle.

Aliyah DAdA, le premier documentaire réalisé par Oana Giurgiu, est une incursion dans l’histoire des juifs en Roumanie, un tableau surréaliste construit visuellement à travers une série de collages qui combinent le contexte historique, les interviews, les souvenirs et les histoires individuelles. Le film est visuellement découpé selon le style dadaïste, un hommage appuyé par les artistes Tristan Tzara et Marcel Iancu, initiateurs du mouvement Dada et eux-mêmes juifs aux racines roumains. Aliyah DAdA a connu sa première mondiale au Festival international du film documentaire Astra de Sibiu en 2014, où il a été acclamé par la critique et par le public. Peu de gens savent que les premiers juifs émigrés en Palestine proviennent de Moineşti, un très petit village à côté de la ville de Bacău, où Tristan Tzara, le fondateur du Dadaïsme, est né.

Pour voir la bande-annonce.

« Dans une Europe qui lutte entre la peur, le doute et la « politically correctness », je propose ce film comme un exercice de mémoire, dans le temps, quand une population harcelée a décidé de quitter l’Europe pour le Moyen-Orient, un endroit où elle était également indésirable. Le film suit l’émigration des juifs de Roumanie, le pays où la plus grande population juive avait survécu, en Israël ; tout cela pour essayer de comprendre ce qui a poussé l’exode de plus de 400 000 personnes et ce que cela a signifié pour la Roumanie et pour Israël », a déclaré Oana Giurgiu.




Leave a Reply